La Jeunesse. 2/2

Dis, qu’as-tu fait, toi que voilà, de ta jeunesse ?

Tes traits si doux ont-ils gardé leurs rondeurs ?

Il est des visages que le temps doucement caresse

Et des regards fatigués troublants de candeur.

Ta voix mélodieuse et ton accent chantant

Ont récité des leçons, hurlé, lu des prières

Aujourd’hui, tu partages des souvenirs d’un autre temps

Dans un murmure teinté de mystère.

La vie a-t-elle semé ses empreintes sur tes mains ?

Ont-elles tenu des crayons ? Pétri ? Bâti des maisons ?

Leur vigueur est cachée sous des gestes incertains

Les années, sans pitié, y ont creusé leurs sillons.

Dis, qu’as-tu fait, toi que voilà, de ta jeunesse ?

As-tu réalisé tes rêves les plus fous ?

Le bonheur est une quête qui jamais ne cesse

Si nous ignorons qu’il est au fond de nous.

Diane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close