Chapitre 20/24 : Aux fourneaux les marmottes !

Quelle bonne odeur ce matin chez nos amies les marmottes !! Depuis quelques jours déjà, Madame Marmotte s’était lancée dans la confection de Stollen. Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce délice venu de notre chère Alsace, il s’agit d’une brioche un peu compacte aux raisins secs et au massepain. Sa forme rappelle celle de l’enfant Jésus dans ses langes et le tout est recouvert de sucre glace.

Après avoir mis les raisins secs à tremper dans du jus d’orange, notre cuisinière préférée s’attaqua à la levure et à la pâte à brioche. Elle avait prévu d’en faire déguster et d’en offrir à chaque habitant lors du concert de Noël alors elle avait du pain (ou plutôt de la brioche) sur la planche !

La cuisine était sens dessus dessous, le sucre glace et la farine en avaient fait un petit paysage enneigé. Monsieur Marmotte aidait aussi à la manœuvre, il sortait les brioches du four, les déposait délicatement sur des grilles pour les faire refroidir. Ensuite elles étaient recouvertes de sucre glace et emballées dans du papier transparent qui permettrait de les garder au moins deux mois !

Soudain, quelqu’un toqua à la porte. En effet, déjà 16 heures, l’heure de la visite de leurs petits protégés. Monsieur Marmotte s’empressa d’ouvrir la porte et fût vite étouffé sous les embrassades des petits voisins. C’était dimanche et les parents Souris s’octroyaient un peu de repos bien mérité. 

Comme promis, ils avaient apporté de jolis rubans de toutes les couleurs et décidèrent de se mettre au travail tout de suite. En un clin d’œil, tout les Stollen furent emballés et entourés d’un joli ruban, prêts à être offerts. 

Puis tout le monde s’installa près de la cheminée. Monsieur Marmotte y avait déposé une énorme bûche et les flammes crépitaient délicieusement. Il ouvrit son gros livre et commença à raconter l’histoire de Joseph et de sa femme Marie, enceinte, qui cherchaient un abri pour la nuit. 

Les petits souriceaux, tellement attentifs, ne pensaient même plus à dévorer leur morceau de Stollen qui restait là, entre leurs petites pattes. 

Pendant ce temps, Madame Marmotte était dans la cuisine, penchée sur des feuilles à carreaux. Après avoir tout noirci de sa belle écriture, elle plia les petits bouts de papier en quatre en en glissa un sous le ruban de chaque Stollen…

…Ainsi sa recette serait-elle enfin partagée… 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close