Chapitre 15/24 : Chemin de lumière

La matinée a été calme chez nos amis Marmotte. Fatiguée de cuisiner, Madame Marmotte avait ressorti ses aiguilles à tricoter et ses pelotes de laine. Comme chaque hiver, elle aimait envoyer des pulls, écharpes et bonnets à ceux qu’elle aimait qui habitaient sur l’autre versant de la colline.

Souvent, les premiers rangs étaient laborieux, le temps que les doigts se remémorent le geste mécanique. Au bout de quelques rangées au point mousse, c’était parti et Madame Marmotte se laissait bercer par le doux cliquetis des aiguilles.

Monsieur Marmotte, de son côté, était en train de choisir les cartes de vœux qu’ils allaient écrire ensemble. Sur une feuille de papier, il dressait la liste des personnes à qui ils allaient souhaiter une joyeuse nouvelle année. Il se réjouissait de raconter à sa famille lointaine leur distribution de pains d’épices aux côtés de Saint Nicolas, leur rencontre avec tous les voisins, l’invitation de la famille Souris à visiter leurs ateliers et surtout le cours de couture et les jeux de société. Il pensa aussi à l’invitation trouvée la veille dans la boîte aux lettres. Un concert de Noël ! Quelle belle idée ! Il imaginait déjà Madame Marmotte, élégamment vêtue, franchir à son bras la porte de l’église. 

Il lui semblait toujours que les autres vivaient une vie intéressante comparée à la leur mais cette année, il alla chercher des feuilles blanches de peur qu’il n’y ait pas assez de place sur la petite carte dorée. 

La journée passa dans la douceur et la lumière déclina peu à peu dans le petit salon jusqu’à ce qu’il faille allumer les lumières. Une écharpe côtelée rose pâle était terminée, prête à être emballée et les cartes soigneusement remplies et cachetées.

Madame Marmotte était toujours un peu morose à cette heure de la journée, lorsque l’on sait que le jour décline et n’apporte plus son lot de surprise. Elle était sur le point d’aller enfiler sa chemise de nuit et sa robe de chambre lorsque Monsieur Marmotte, contre toute attente, lui proposa une balade nocturne. 

Lui qui était si casanier, c’était une réelle surprise que cette idée ! Ils s’emmitouflèrent dans de chauds manteaux et parcoururent pour la deuxième fois ce mois-ci le sentier éclairé. Bras dessus, bras dessous, la fraîcheur du soir dispersait de la buée devant leur museau et leur tête s’enfonçait dans leur cache-nez. Ils s’amusèrent à commenter les décorations des voisins, à deviner les silhouettes derrière les fenêtre, à renifler les effluves de soupe. 

Monsieur Marmotte semblait heureux, ces dernières semaines lui avaient donné envie de s’ouvrir aux autres, de bousculer leur quotidien un peu trop routinier. Il sentait que Madame Marmotte avait, elle aussi, envie de renouveau. Et il voulait retrouver avec elle la fougue de leurs jeunes années. 

Décidément, ce Noël allait être très spécial…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close