18/24. Des gens qui courent dans des couloirs.

Impossible d’être passé.e à côté de cette information: aujourd’hui sort le dernier volet (cette fois, est-ce la bonne?) de la saga Star Wars. Pour les derniers épisodes Disney, la sortie était toujours programmée juste avant Noël. On est bien loin d’un quelconque entre-soi de geeks et bien plus dans le côté assumé d’un film – très – grand public. Ce que Star Wars a ceci dit toujours été selon moi. Il y a fort fort longtemps dans une maison pas si lointaine, je découvrais cet univers, qui a depuis, toujours fait partie de ma vie.

Des gens qui courent dans des couloirs. Voici l’image que j’avais de Star Wars étant petite. La science-fiction, très peu pour moi. Et puis un jour, un camarade de classe me prête la saga initiale en cassettes VHS. C’est l’été, on s’ennuie avec mon frère, alors pourquoi pas regarder ça. Et là, c’est le crush. Car les héros font bien plus que courir dans des couloirs. La surprise, époustouflante, du fameux « Luke, je suis ton père ». La magie de la Force. La puissance de la dichotomie entre Jedi et Empire. Plus de 15 ans après, ses héros me fascinent toujours autant.

Pourquoi ?

Parce que le mythe du héros y est ici exploité à plein régime, mais que ça fonctionne toujours aussi bien. D’abord Luke (épisode IV), puis Anakin (épisode I), et enfin Rey (épisode VII) : ils sont tous seuls, avec cette énergie qui le dépasse mais qu’ils ne comprennent pas. Et pourtant leur destin est hors du commun. Ça nous fait rêver. C’est l’idée que chacun de nous, dans toute sa normalité, a en fait en lui, une étincelle, une « force », qui en fait un être exceptionnel.

Parce qu’aucun de nous ne veut ressembler à ses parents (comme Luke en affrontant Vador) et pourtant leur présence nous aident à nous construire (Anakin est dévasté à la perte de sa mère, Rey cherche ses parents en vain).

Parce qu’on valorise tous la loyauté et le courage mais que c’est parfois plus facile à dire qu’à faire (la trahison de Landoo, Han Solo qui rechigne à risquer sa peau pour la Rébellion dans un premier temps).

Parce qu’au-delà de la magie et des étoiles, Star Wars véhicule des messages universaux qui nous concernent toutes et tous.

Et puis aussi parce que dans Star Wars les femmes ne sont pas des potiches, elles mènent le vaisseau. C’est Leïa qui donne les plans de l’Étoile Noire à R2D2 et ce ne sont pas Luke et Han qui la délivrent, mais tous les 3 qui se délivrent. Leïa est leur leader, et le restera : elle est la Commandante en chef dans les épisodes VII, VIII et – a priori – IX, et elle incarne le leadership. Dans les épisodes I, II et III, Padmé est sénatrice. Elle est la seule à avoir assez de clairvoyance pour s’opposer à la montée en puissance de l’empereur. Padmé c’est la raison, l’intelligence. Et dans les derniers épisodes, Rey s’impose par son courage et sa ténacité face à tous les personnages masculins. Dans les derniers épisodes d’ailleurs les femmes sont de plus en plus présentes, et ont des rôles nobles et stratégiques : elles sont formatrices, mécano, stratèges, elles sont fidèles, loyales, déterminées, et réalisent les plus grands sacrifices pour la cause générale.

J’aime Star Wars parce que, même avec quelques gros sabots, ça véhicule toutes ces idées, parce que ça m’a fait rêver. Parce que, toute gamine que j’étais, j’ai pu avoir comme modèles ces héroïnes fortes, qui sont des leaders respectées et valorisées dans l’univers dans lequel elles évoluent.

Par la suite j’ai aimé apprendre les pourquoi des comment de la saga, sa construction. J’ai acheté des magazines, regardé des reportages… Pour le plaisir. Ça surprend toujours un peu quand on découvre mon coffret collector, mes affiches grand nature, quand je raconte les expo pour lesquelles je suis exprès « montée » à Paris, parfois seule, parfois en cosplay. Quand je prévois des semaines à l’avance d’aller voir le film dès sa sortie. Parce que je suis « une fille », du coup c’est « marrant ». On associe bien encore trop souvent Star Wars aux garçons : surement parce que c’est de la SF, surement parce qu’il y a de la bataille. Mais en fait c’est extrêmement réducteur, et au-delà des clichés de genre (du style: bataille dans l’espace = pour les garçons). Star Wars est une vraie grande saga tous publics, et l’a toujours été à mes yeux. J’ai aimé Star Wars avec mes yeux d’enfant et chaque épisode m’y replonge. J’ai aimé l’aventure, les valeurs de bravoure et de dévouement, la magie de la Force, c’est ça qui me fait rêver. Et ça n’a rien de spécifique aux garçons, rien de spécifique aux geeks, c’est spécifique à l’humain.

700x933-vignette-portrait-1-8b69fb-2f7aad-0@1x

Anne-Sophie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close