11/24. Des joues roses et des grelots

Un collant vert, des chaussons à grelot, un bonnet de velours et de grandes oreilles pointues. Comme chaque année, nous voici parées !! Nos joues sont roses, notre démarche sautillante, notre sourire mutin. Voici les lutins !

Pour aider le Père Noël dans sa dure besogne, nous nous transformions, mon amie et moi en pétillantes elfes de Noël le temps d’un après-midi.

Le spectacle de Noël se déroulait dans un petit amphithéâtre, devant les yeux ébahis de dizaines d’enfants du personnel de l’entreprise. Défilaient devant leurs yeux magiciens, clowns, jongleurs et acrobates. Malgré leur émerveillement, nous sentions dans l’assistance une impatience plus grande encore, celle de voir apparaître le Père Noël, avec sa hotte sur le dos.

A la fin du spectacle, après le dernier numéro, mon amie et moi accourions sur la scène, dans un chahut de rires et de grelots. Ma camarade elfe était à son aise devant le public, gesticulant et taquinant les enfants du premier rang. J’étais plus discrète, n’ayant pas pour habitude de me faire remarquer. Puis, le Père Noël tant attendu apparaissait dans un tumulte de « oohhhhh »et de « aaahhhh » et invitait alors les familles à regagner la salle où se déroulait la suite des festivités, le goûter et bien sûr, l’incontournable distribution de cadeaux !

Le grand homme rouge et blanc prenait alors place sur un fauteuil en velours disposé à côté d’un magnifique sapin blanc et or. Tout autour de lui, des cadeaux de toutes les tailles, emballés soigneusement dans des papiers de couleurs et dessus, une étiquette avec le prénom de l’enfant. Ainsi, notre tâche était de présenter le cadeau au Père Noël en lui murmurant le prénom de l’enfant au creux de l’oreille. L’heureux appelé avançait vers le Père Noël, tantôt intimidé, tantôt exalté, parfois effrayé, voire carrément hurlant pour les plus jeunes.

Le temps de leur donner un paquet de friandises plus gros qu’eux, de prendre la pose sur le Papa Noël et hop ! Les voilà repartis, frétillants à l’idée de découvrir leur présent ! Certains enfants nous regardaient interloqués, ils n’avaient sans doute jamais vu d’elfe de Noël d’aussi près ! D’autres nous dévisageaient d’un air sceptique. Ils avaient l’âge de se poser la question de notre existence. Tout en soupçonnant la triste vérité, une part d’eux avait envie d’y croire encore un peu.

Lorsque la journée se terminait, dehors il faisait nuit noire. Les familles rangeaient leurs affaires, transportant dans leurs bras boîtes de jouets et bambins assoupis. Nous aidions à débarrasser les tables des jolis papiers cadeau à présent tout froissés.

La fête finie, nous retirions, un peu tristes, nos chaussons, collants et oreilles de lutin, prêtes à revenir à la réalité… jusque l’année d’après !

20191209_211432

Diane

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close