J’ai dû rêver trop fort, Michel Bussi

Publié en février 2019; chez Presse de la Cité

20190724_095237.jpgRésumé

Nathy est hôtesse de l’air. Alors qu’elle est mariée, maman et déjà grand-mère, un amour de jeunesse se rappelle à elle. Un amour bref, intense, destructeur. Entre passé et présent, de Montréal à Jakarta, de Paris à Barcelone, qui s’amuse à réunir les coïncidences ?

Critique

Le roman démarre rapidement. J’ai adoré le monde des hôtesse de l’air, le rythme du roman entre 1998 et 2018, le voyage entre les continents. J’ai dévoré les deux tiers du roman avec avidité. Malheureusement j’ai trouvé qu’il y avait quelques situations improbables dans le dernier tiers, tirées par les cheveux.

Ma note:  7/10

Diane

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close