Le Pouvoir – Naomi Aldermann

Publié en 2018 – Calmann Levy

9782702163405-001-tRésumé

Partout dans le monde des jeunes filles découvrent qu’elles détiennent un étrange et nouveau pouvoir qui leur permet d’envoyer des décharges électriques du bout des doigts, et qui peuvent s’avérer suffisamment puissantes pour tuer. Petit à petit, elles apprennent à le contrôler, et « réveillent » le pouvoir – le « fuseau » – chez leurs ainées: ce sont alors toutes les femmes du monde qui commencent à se soulever face à l’oppression du patriarcat et aux injustices qui leurs sont faites. L’histoire se construit aux travers des histoires croisées de Roxy, fille de gangster à Londres, d’Allie, orpheline américaine, qui associe à ce pouvoir électrique un aspect mystique, et, grâce à sa grande maitrise du pouvoir, devient une référence mondiale, Margot, Maire d’une grande ville américaine dont la fille connait des problèmes dans l’utilisation de son pouvoir, et Tunde, jeune étudiant nigérian en journalisme qui saisit l’opportunité de ce sujet et parcourt le monde entier pour le couvrir.

Critique

Nous sommes au XXIe siècle et le monde bascule: les femmes prennent le pouvoir: pour le mieux? Pas forcément! A l’ère de #MeToo, le pitch est alléchant ! Et le livre tient ses promesses. Au début on est un peu perdu, et on a du mal à voir où l’auteur veut en venir: des décharges électriques, vraiment? Puis peu à peu on se prend au jeu: les personnages ont leurs forces et faiblesses, rien ne leur arrive « tout cuit », rien n’est « simple » ou catégorique. Qui sont les gentils, qui sont les méchants? L’auteur brouille les pistes, et nous plonge peu à peu dans la violence de cet ordre nouveau qui ne fait rien d’autre que de recréer les injustices, et inégalités que connait le monde actuel. Aussi ce livre s’avère-t-il être une occasion de s’interroger sur les origines du pouvoir au sens politique du terme, et aux abus auquel il mène, peu importe qui le détient. La fin est grandiose et selon moi fait tout l’intérêt, toute la force de ce roman audacieux. Les dystopies sont toujours intéressantes et aujourd’hui la mode est au féminisme, ou du moins à la revalorisation de la place de la femme. Voici un ouvrage qui réunit les 2, à lire tant qu’il est chaud!

Note: 8/10

Anne-Sophie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close