Nouvelle de l’Avent : 3/24

Sur le chemin du retour, les lumières des lampadaires font de grosses taches jaunes dans mon champ de vision tandis que mes paupières brûlent d’avoir tant pleuré. Quand j’ai parlé à Jenny, je savais que je la mettais dans une situation délicate. Je me doutais qu’elle prendrait la défense de son frère. Bien sûr, elle peut comprendre ce qui m’arrive mais elle veut être présente pour Quentin et ne sera donc pas mon alliée dans cette bataille.

Je me sens soudain si seule, il est tard, je sais que Quentin est couché et je vais devoir m’allonger à côté de lui, tout en sachant que c’est probablement la dernière fois.

En entrant dans l’appartement, mon impression a déjà changé. Je ne m’y sens déjà plus à ma place. Je tente d’imaginer ces meubles vidés de mes affaires, cet espace si intime devenir étranger. Je me faufile le plus discrètement possible à la salle de bains me démaquiller et me mettre en pyjama. La chambre à coucher est calme. Seul le ronflement léger de Quentin se disperse dans la pièce. Je sais que je ne parviendrai pas à m’endormir, j’aimerais le réveiller mais le réveil indique 01h13 et je doute que ce soit le bon moment pour lui annoncer ce que j’ai à lui dire…

Je m’allonge sur le matelas, cette journée m’a semblé si longue ! Je ferme les yeux mais je guette chaque inspiration à côté de moi. Si seulement il pouvait se réveiller, être pris d’une soudaine insomnie, de celles qui nous feraient parler toute la nuit, comprendre des choses et finir au petit matin, blottis dans les bras l’un de l’autre à se promettre que l’on restera amis. Mais nous ne sommes pas dans un film, et Quentin continue à ronfler paisiblement alors que je subis mille tourments.

Au bout d’un moment, n’y tenant plus, je me lève et enfile un gilet. Il est 3h47 sur notre réveil. D’ailleurs, c’est mon réveil. Je l’avais acheté car il vous permet de vous réveiller en douceur grâce à la lumière du jour. C’est très agréable accompagné de chants d’oiseaux et d’autres murmures de la nature. Je ne peux m’empêcher de constater l’ironie de la situation car je viens de me réveiller après des années de vie commune et cela ne s’est pas fait en douceur. La lumière m’a été imposée en plein visage avec ses grands flash aveuglants. Va t’en Fanny ! Tu as encore beaucoup de choses à découvrir !

Je passe le reste de la nuit à déambuler dans l’appartement en silence. Je formule des phrases dans ma tête, je cherche comment expliquer mon changement d’avis. Je choisis tour à tour la tristesse, le reproche ou l’incompréhension mais je sais bien que, peu importent les mots employés, les larmes ou les cris, les faits sont là.

Quentin, je te quitte.

Je dis ces mots dans ma tête, je les hurle presque. J’aimerais être un de ces hypnotiseurs qui arrivent à instiller des idées dans la tête de leur cobaye pendant qu’ils dorment. Ainsi, je me pencherais au dessus de lui et lui murmurerais tout bas ce que je garde enfoui. Au réveil, il saurait.

Je continue à marcher dans le séjour, je fais malgré moi l’inventaire de ce qui m’appartient, de ce que je veux récupérer et de ce que je peux laisser sans peine. Une autre question se pose alors. Ou vais-je aller ? Je ne peux pas compter sur Jen, cela serait déplacé de le lui demander. Et je doute qu’elle me le propose. Hier soir, elle m’a clairement annoncé que son frère passait avant tout et qu’elle n’hésiterai pas à sortir de ma vie s’il le fallait. Cette phrase est entrée en moi comme un poignard, laissant une plaie béante encore plus douloureuse maintenant que la nuit m’emprisonne. Je sais qu’il me serait impossible d’accepter son absence, après tout ce que nous avons vécu ensemble.

Je ravale la bile qui me monte dans la gorge à l’idée de tout perdre. Je repense à ces gens qui ont tout laissé pour vivre enfin.

Le premier pas vers ma nouvelle vie va être le plus difficile, je le sais.

Une fois que j’aurai parlé à Quentin, je vais retourner vivre chez mes parents…

Diane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close