1984 – George Orwell

Publié en 1949

1788282361Résumé

Winston Smith est a priori un individu lambda de l’Océania : membre du Parti extérieur, il est préposé à la réécriture des faits historiques au sein du Ministère de la Vérité, afin de garantir l’intouchabilité du discours officiel du Parti. Ce parti, tout puissant, est dirigé par le fameux Big Brother. Omniprésent, he’s « watching you ». Par l’intermédiaire du « télécran » qu’on ne peut jamais couper, et qui vous observe et vous assène régulièrement la propagande du Parti, recourant pour cela à un langage simplifié à l’extrême « la novlangue » dont l’objectif est de simplifier les pensées, pour mieux les contrôler. Mais Winston a, envers et contre tout, gardé un peu de conscience, et de souvenirs, qui lui font se poser beaucoup trop de questions… Mais bien sûr Winston n’est qu’un prétexte pour Orwell pour décrire la société totalitaire à l’extrême qu’il imagine, et l’intrigue est donc toute secondaire.

Critique

Livre culte s’il est, précurseur ou visionnaire, les qualificatifs ne manquent pas pour encenser cette œuvre, que dis-je cette prouesse d’anticipation, ce chef d’œuvre de lucidité ! Le livre, publié en 1949, réagit face aux systèmes totalitaristes qui viennent de tomber (le Nazisme) ou à ceux qui montent dangereusement en puissance (Union Soviétique) . Toutefois, les menaces mises en évidence à travers la société décrite dans 1984 entrent en résonance avec nombre de situations actuelles. Aussi s’agit-il d’un miroir à peine déformant : la surveillance constante, l’omniprésence d’une soi-disant information, la falsification… Dans notre société ultra connectée, ultra surveillée, ultra quadrillée, la violence du politique, et les abus de pouvoir, ainsi que le mépris pour les citoyens et pour l’être humain en général, tout, absolument tout, existe déjà, à plus ou moins grande échelle. Hier comme aujourd’hui, on donne encore et toujours du pain et des jeux pour faire oublier les véritables enjeux, et sous couvert de sécurité, on asphyxie progressivement les libertés. La partie sur la guerre trouve ainsi selon moi son écho dans notre gestion de la menace terroriste via Vigipirate. Mais tant d’autres choses sont criantes de vérité, et d’actualité. C’est tout cela que dépeint 1984, mi description, mi mise en garde. Enfin la conclusion ne nous ménage pas, et cela renforce encore la qualité de ce livre qui n’est en fait pas un roman. Ce livre, c’est une bible.

On pourra le lire et le relire et on trouvera d’autres éléments d’analyse, d’autres similitudes, on se laissera toucher par tel ou tel passage. A la lumière de certains événements il nous paraitra plus ou moins impactant, véridique, actuel. Bien sûr, le système décrit dans le livre est violent à l’excès, et extrême dans ces actions, mais c’est cette violence qui nous fait réagir, et donc nous questionner. Cela en fait une lecture essentielle, indispensable.

Note : 10 / 10. Merci, bravo. Lisez le, relisons le, toutes et tous.

Anne-Sophie

4 réflexions sur « 1984 – George Orwell »

  1. Merci pour cette impulsion qui va me faire sans plus attendre piocher ce livre qui attend depuis bien trop longtemps dans ma bibliothèque !

    J'aime

    1. Ah chouette si ma critique t’a donné envie 🙂 Bonne lecture, je serai curieuse d’avoir ton avis par la suite!

      J'aime

  2. Tu m’donnes envie de le relire, mais bon, comme on a regardé Hunger Games y’a pas longtemps, ça compte, non ? :p

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close