Juillet.

Merveille, délice, voilà l’été, le vrai, celui des vacances qui approchent, des grosses chaleurs, des festivals, des pique-niques, des glaces, des cartes postales, des feux d’artifice du 14 juillet … et de mon anniversaire.

Anniversaire d’été, fêté ici et ailleurs.

Enfant, je le fêtais fin juin pour être avec mes amis, parce que faire des fêtes c’est important. Je fêtais ensuite le jour J au centre aéré, entouré d’amis de quelques jours, ou au milieu d’un camp scout, sans gâteau, la cuisson au feu de bois ne nous permettant pas cette prouesse.

J’ai le souvenir de mes 16 ans autour d’une improbable raclette préparée pour l’occasion par la famille allemande qui m’accueillait pendant mes 2 semaines de séjour linguistique. « Moonlight Shadow » de Mike Oldfield résonnait dans toute la maison en mon honneur, chanson qui me bercera toujours de souvenirs douillets et délicieux.

Puis il y eu les anniversaires en boite de nuit, impersonnels, et noyé dans la masse et la transpiration, entourée des amis du collège et du lycée : nous étions alors déjà tous étudiants mais revenions passer l’été chez les parents. Retrouvailles brèves, et éphémères mais non moins divertissantes, passées dans la folie du dancefloor, pour faire vibrer notre jeunesse au son du rnb.

Lorsque pour un job d’été je me fis vendeuse pour une marque de prêt-à-porter pour quelques semaines, je cuisinais pour l’occasion à mes collègues le seul, l’unique, le merveilleux gâteau au chocolat que je connaissais depuis mon enfance. Piètre succès, jugé « trop calorique »… quelle déception !

En 2008, le mois de juillet clôturait à point nommé ma merveilleuse année Erasmus en Allemagne. J’invitais tout le monde, au sens propre. On se retrouva une soixantaine, dans le grand parc, à cuire des bratwurst et à jouer de la guitare, discutant en allemand, riant dans toutes les langues. Les tableaux peints en secret, autour des photos que nous avions prises ici et là, et auxquels étaient accrochés des mots de toutes ces personnes rencontrées au cours de l’année, furent et seront probablement toujours un des plus beaux cadeaux qui m’aient été faits.

Puis vinrent les anniversaires fêtés au travail. Eh bien ce fut bien plus agréable qu’espéré ! Faire un pot, amener des gâteaux, faire un break estival, arrêter le temps un petit peu, et le prendre pour se parler, se découvrir, et s’amuser, même au bureau. Fin juillet le rythme se fait plus lent, c’est bientôt les vacances et l’ambiance se détend.

Pour mes 30 ans je ne m’offris rien de moins qu’une année de liberté. Une année pour moi, et un grand voyage, très loin, marquant d’une pierre blanche ce tournant, et prouvant, s’il le fallait que la vie nous appartient, qu’il suffit de saisir les occasions, de prendre son courage, et de s’élancer avec entrain !

Et puis ce fut l’Allemagne encore : j’eus 31 ans à Berlin, entourés d’amis rencontrés à Strasbourg, au Laos en voyage, à Leipzig en Erasmus, faisant se croiser des fragments de vie, d’un contact intact, prouvant que le temps et l’espace ne nous séparent que pour nous laisser nous retrouver. Ils nous éloignent sans nous détacher. Je fus ravie de le constater, et de passer une fois encore une soirée d’anniversaire délicieuse.

Et bien sûr il y a toujours les petits mots : ceux que l’on prend le temps de soigner particulièrement, et qu’on envoie par la Poste, par sms ou par internet quelle importance, le fond compte plus que la forme. Toutes ces petites cartes que certain-e-s ont pris le temps de choisir à mon intention, jolies esquisses, couleurs chatoyantes, messages discrets, je les garde toutes. Comme preuves tangibles de l’affection qu’on me porte, et que je porte en retour. Comme des écailles qui servent à se protéger des déceptions, des difficultés et des épreuves auxquelles la vie peut nous confronter.

Les anniversaires sont une occasion de prouver aux gens qu’on aime qu’on les aime. Alors si cette journée, unique, n’a que peu de sens pour certains, pour moi elle reste irrémédiablement exceptionnelle. Chaque année je me rends compte que j’ai cette chance incroyable d’être entourée de gens incroyables, qui rendent mes anniversaires incroyables.

Alors, fêtez ! A travers vos anniversaires ou bien ailleurs, fêtez la vie. Elle le vaut bien.

 

Anne-Sophie

 

3 réflexions sur « Juillet. »

  1. Magnifique texte !
    Nostalgique, avenant et plein d’espoir ravissant 👐

    J'aime

    1. Oh mille merci pour ce commentaire enthousiaste!! 🙂 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close