Sa Majesté des mouches – William Golding

indexAuteur britannique ; publié en 1954 ; Prix Nobel de Littérature

Des enfants échouent sur une île déserte, sans aucun adulte, et tentent de recréer un simulacre de société, avec ses codes, ses objectifs, mais aussi ses puissants et faire-valoirs. Critique de l’Homme, qui se révèle effectivement dans ce roman le » loup pour l’Homme » décrit par Hobbes, ce livre fait partie de ceux écrits pour nous ouvrir les yeux sur notre « vraie nature », mettant en valeur son côté sombre, car même départis des cadres qui composent notre société, l’homme, même enfant, se révèle incapable de s’unir de manière raisonnée, et semble courir inévitablement à sa perte.

Critique

L’intrigue n’est pas passionnante, l’intérêt réside plutôt dans les personnages, typés pour représenter différents caractères de l’Homme. Récit réaliste, qui amène à s’interroger sur nos capacités à sociabiliser et à raisonner en dehors de tout cadre connu, ce roman me parait censé vous grandir ou faire évoluer votre regard sur nos modes de vies et de société. Je l’ai trouvé dur, et je n’ai pas adhéré à ce point de vue, critique trop acerbe de l’être Humain.

Note : 7 / 10

AnneSophie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close